Vie privée : Les super-cookies super-voraces débarquent

Ecrit par Protéger Son Image le 26 août 2011
Vie privée 1 commentaire
Vie privée : Les super-cookies super-voraces débarquent

Msn.com (la plateforme grand public de Microsoft) et Hulu.com (site de téléchargement vidéo se sont fait prendre la main dans le pot à confiture. Leur péché ? Un flagrant délit de gourmandise de données privées ! Pour assouvir leurs boulimies, les sociétés ont utilisé sur leurs sites une nouvelle technologie baptisée super cookie. Explications.

Comment Amazon sait il à votre deuxième visite que vous aimez les polars ou la musique baroque du XVIIIème siècle ? Comment se fait-il qu’un site que vous êtes en train de visiter, affiche des publicités pour des promotions de bottes alors que justement il y a quelques heures vous étiez sur le site d’un chausseur ? Au cœur de cette préscience, les « cookies ». C’est eux qui stockent certaines de vos données personnelles sur votre ordinateur, site par site. Ces fichiers temporaires et effaçables sont là pour faciliter votre navigation et favoriser le ciblage publicitaire. Micro-fichiers mais à haute teneur en données personnelles, les cookies menacent-ils votre vie privée ? « Non ! » on toujours répondu en cœur les sites y recourant. Tant que chacun n’utilise que ses données propres. Après tout personne n’est choqué, quand un restaurateur propose à un client connu un plat correspondant à ce qu’il mange souvent. Mais qu’en serait-il si un restaurant, où vous arrivez pour la première, vous donne directement un menu sans sucre parce que deux mois plus tôt à 300 kilomètres de là, vous avez posé vos yeux sur un livre parlant de diabète dans une librairie ? C’est justement ce Rubicon que MSN et Hulu sont accusés d’avoir franchi.

A travers les « supercookies », il est tout d’abord possible de récupérer les données de tous autres sites ayant déposé des cookies sur votre ordinateur. Il est également possible d’avoir accès à vos historiques de navigation, c’est-à-dire au détail de toutes les pages que vous avez consulté, en plus de celles utilisant les cookies (grosso-modo cela corresponds à toutes les pages non-commerciales). Et enfin, cerise sur le cookie, la version « super » serait capable de récupérer des données même si l’utilisateur a pris le soin d’effacer ses cookies…. Tous les détails de cette boulimie ont été révélés par Jonathan Mayer, un doctorant à l’université de Stanford aux Etats-Unis.

Une semaine à peine après cette révélation, les sociétés déclaraient avoir retiré ces programmes de leurs serveurs et juraient n’avoir eu aucune mauvaise intention Pourquoi alors avoir développé cette nouvelle technologie et pourquoi l’avoir retiré si rapidement ?

En tout cas, maintenant, vous savez !