Twitter: sanctions suite à des propos violents sur le réseaux

Ecrit par Protéger Son Image le 30 avril 2012
Actualités | Sécurité 0 commentaire
Twitter: sanctions suite à des propos violents sur le réseaux

L’auteur d’un tweet doit-il faire face aux conséquences pénales des propos qu’il a tenu sur la toile? En ce début d’année, et dans plusieurs pays, il semblerait que oui.

Récemment, la justice anglaise a répondu par l’affirmative à cette question, et a prononcé de lourdes sanctions à l’encontre de certains internautes: quatre mois de prison pour un commentaire raciste de la part d’un fan de football ; quatre ans pour avoir encouragé les émeutes de cet été par le biais de la création d’un event Facebook « Smash down in Northwich Town » ; 90 000 livres de dommages et intérêts pour la victime de propos diffamatoires tenus sur Tweeter. Rien que ça.

En février, c’était un Koweïtien qui avait été condamné à pas moins de sept ans de prison et 18 000 dollars de dommages et intérêts pour avoir insulté la minorité chiite du pays.

Des sanctions auxquelles les personnes condamnées ne s’attendaient probablement pas, puisqu’une étude menée fin 2011 avait démontré que 65% des personnes interrogées n’avaient aucune idée des conséquences juridiques de leur activité en ligne.

Au vu de la gravité des condamnations prononcées, il devient donc urgent pour les internautes de se responsabiliser et de prendre conscience de la portée de leurs actes et propos en ligne. La prévention et l’information sont également des enjeux majeurs de cette problématique, ce que nous essayons de faire via ce blog et notre compte Twitter !