Stocker ses données sous sa peau, c’est possible

Ecrit par ProtégerSonImage le 6 septembre 2013
Données personnelles | Vie privée 0 commentaire
Stocker ses données sous sa peau, c’est possible

RFID : Une oeuvre artistique

Anthony Antonellis est un artiste qui a récemment créé le buzz en se faisant implanté une puce RFID sous la peau au niveau de la main. Cette puce, pas plus grosse qu’un grain de riz peut stocker jusqu’à 1KB de data, de fichiers aux formats JPEG, MIDI ou ASCII. Une fois la puce placée sous la peau (l’aiguille est assez impressionnante tout de même), il suffit à n’importe qui d’approcher son smartphone pour scanner la main du porteur pour ainsi découvrir le contenu de la puce. Pour le moment Anthony Antonellis a choisi d’afficher ses GIFS favoris.

RFID : une puce controversée

On imagine bien le type de dérive qu’une puce de ce type implantée dans la peau peut engendrer. Les entreprises pourraient vendre ces nouveaux espaces pour de la publicité, amenant les gens à devenir de véritables objets publicitaires. Certains voient cette puce comme un moyen de stocker des données vitales : par exemple lors d’un accident il sera facile et rapide de connaître grâce à la puce le groupe sanguin d’un individu, les allergies aux médicaments, que la personne aura au préalable rentré. Mais comment être sûr que dans le futur ces puces ne seront pas géolocalisables ? il sera surement possible stocker plus de données, des formats plus divers et nous seront tentés de porter directement en nous toujours plus de données, que tout le monde pourra ainsi scanner. Si les smartphones contiennent déjà actuellement beaucoup de nos données personnelles, ils restent des objets extérieurs à notre corps. La Puce RfID sera en nous, presque indissociable de notre personne. L’être humain serait donc amené à devenir une véritable base de donnée vivante ? N’est-ce pas un pas de plus vers une société Hyper surveillée ?

 Puce RFID