Spécial jeunes actifs : utiliser au mieux les réseaux sociaux

Ecrit par ProtégerSonImage le 29 juillet 2015
0 commentaire
Spécial jeunes actifs : utiliser au mieux les réseaux sociaux

Génération Y, génération Z, les jeunes diplômés et les jeunes actifs de ces générations ont grandi avec Internet et les médias en ligne. Ils sont très nombreux à utiliser les réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter, Viadeo, Linkedin ou encore Google+ pour leur vie personnelle mais aussi pour leur carrière professionnelle. Une enquête de l’Insee a révélé qu’un candidat sur trois utilise les réseaux sociaux pour trouver un emploi. Mais la recherche d’emploi n’est pas le seul bénéfice. Etre actif intelligemment sur Internet peut également avoir des conséquences positives sur son travail quand on est en poste. Conseils à destination des jeunes actifs et des jeunes diplômés.

Le réseau, le saint graal du jeune diplômé

L’essentiel pour un jeune diplômé est de se construire un réseau. Evidemment il est possible de s’appuyer sur le réseau des écoles ou des universités, mais surtout il faut se construire son propre réseau grâce à une utilisation intelligente des médias sociaux. Trouver des entreprises intéressantes, échanger avec des professionnels, se renseigner sur le marché de l’emploi dans le secteur souhaité sont autant de pré requis pour la construction d’un réseau efficace. Parce qu’on le sait, faire son entrée dans le monde du travail passe très souvent par le réseau et les connaissances. Ainsi, selon une étude réalisée par l’Insee, on constate que 35% des 20-24 ans en quête d’un emploi recourent à l’utilisation des réseaux sociaux, 45% d’entre eux sont par ailleurs titulaires au minimum d’une licence.

Deux mondes face à face

Il y a des conseils à suivre pour profiter au maximum des avantages de ces outils et surtout pour éviter les risques de mauvaise réputation. Quand on est à la recherche d’un emploi, la clé est de se mettre à la place de l’employeur mais aussi, et cela est souvent négligé, dans la peau du futur cadre de l’entreprise visée. Il faut donc se demander si sa présence en ligne et sur les réseaux sociaux répond aux exigences professionnelles, en d’autres termes si ses différents profils représentent l’image du jeune cadre dynamique et sérieux.

Evidemment, les réseaux sociaux sont aussi et surtout des outils de sociabilisation avec ses proches et amis, il est donc possible de trouver sur sa page Facebook ou sur son blog des informations personnelles qui n’ont rien à faire sur le lieu de travail. De même qu’il ne viendrait à l’idée de personne de trop raconter sa vie privée lors d’un entretien d’embauche, de même il faut éviter de garder toute information trop personnelle, et parfois mal interprétable sur ses comptes Facebook, LinkedIn ou Viadeo. Il faut donc penser à supprimer toutes les photographies ou les contenus que l’on ne souhaiterait pas montrer à un futur employeur. Il faut passer en revue tous ses comptes avec minutie.

Comment gérer les contenus négatifs ?

La première chose à faire et que les employeurs font également avant chaque entretien : rechercher son nom sur les moteurs de recherche et lister les contenus négatifs. Comment faire ensuite ? Tout d’abord, il faut chercher à les supprimer et si cela s’avère impossible il faut pouvoir trouver le moyen d’expliquer la présence de tels contenus.

Pour supprimer des contenus, il existe deux méthodes, selon la CNIL, depuis l’arrêt de la Cour de justice européenne du 13 mai 2014. La première est de demander au site d’origine la suppression de ces informations. L’autre méthode est de demander aux moteurs de recherche que ces contenus ne soient plus référencés. La CNIL conseille de privilégier la première méthode. En effet l’autre option ne permet pas la suppression des contenus mais seulement la disparition d’un ou plusieurs résultats de recherche sur les moteurs. Puisque ces contenus restent accessibles et visibles sur les sites d’origine. Or si aucune des deux méthodes ne fonctionnent à temps, ce qui est possible, le mieux est de se préparer à l’éventualité de devoir évoquer ces contenus lors de l’entretien d’embauche.

Une fois en poste, ça continue

Le monde du travail a un rapport aux réseaux sociaux très particulier. Ainsi, après l’utilisation d’Internet pour la construction d’un réseau professionnel dans le cadre de la recherche d’emploi, après la gestion de ses profils et la suppression des possibles contenus négatifs en vue de l’entretien d’embauche, il faut continuer à être vigilant quand on est en poste. En effet, de nombreuses entreprises suivent une politique très stricte envers certains sites Web et bloquent ainsi leur accès. Il est important de connaître les règles en vigueur.

A l’inverse, certains employeurs demandent d’adhérer au réseau de la compagnie, d’être un maillon de la chaîne également sur le Web. Ce qui est important de prendre en compte est le fait qu’une fois embauché, on représente l’entreprise à l’extérieur. Il est donc de bon ton d’éviter de mettre en ligne et de partager des contenus trop négatifs.

Réseaux sociaux : les règles de base

Ainsi, en tant que jeune diplômé, jeune actif, à la recherche d’un emploi ou en poste dans une entreprise, il est important de suivre des règles de base. Il faut toujours mettre à jour son compte et surtout gérer ses données de confidentialité, afin de déterminer qui peut voir quoi, en termes de textes et d’images. Il est important de savoir précisément ce que l’on partage et de décider ce que l’on souhaite partager parce que toutes ces données représentent le propriétaire du profil mais également son entreprise. Il faut rester professionnel même en dehors des heures de travail et …même en vacances. !

Mais un jeune cadre dynamique doit rester dynamique et sympathique, une mauvaise idée serait donc d’arrêter de vivre normalement et d’arrêter de partager sa vie avec ses amis et ses proches pendant les vacances et … en dehors des heures de travail !