Snapchat, Facebook Poke : des photos éphémères qui laissent des traces

Ecrit par ProtégerSonImage le 4 janvier 2013
Données personnelles 0 commentaire
Snapchat, Facebook Poke : des photos éphémères qui laissent des traces

Alors que fin Octobre au Etats-Unis 20 millions de photos et vidéos étaient partagées chaque jour par les utilisateurs (rien que sur iPhone) sur Snapchat l’application commence seulement à faire parler d’elle en France. Ce service communautaire est désormais disponible sur Androïd ce qui participera sans nul doute à la croissance de son succès.

Snapchat, Facebook Poke : en quoi ça consiste ?

Snapchat, concurrencée récemment par “Facebook Poke”, est une application qui permet de partager entre utilisateurs des photos qui ne s’afficheront seulement que quelques secondes sur le smartphone du destinataire. C’est l’expéditeur qui choisit le temps d’affichage entre 1 et 10 secondes. Ensuite, la photo ou la vidéo disparaît et n’est plus accessible… normalement. Sur cette application comme sur la plupart des applications sociales, on peut inviter qui l’on veut, ses amis ou des inconnus, du moment que la personne accepte notre invitation.

Pour ces différentes raisons, ce type d’application séduit les jeunes et les moins jeunes qui prennent peu à peu conscience de l’importance des photos dans la construction de leur e-reputation. Sur Instagram, Facebook, Twitter, les photos ou les vidéos que l’on poste restent visibles. Snaphchat offre une alternative séduisante, mais qui pourtant contient d’importantes failles.

Des utilisations détournées

D’abord ce type d’application séduit les adeptes du sexting qui consiste en un échange de photos plutôt osées, souvent dénudées. On comprend alors l’attrait des étudiants américains. D’ailleurs sur Twitter, accompagné du hashtag #snapchat on peut trouver des tweets plus qu’évocateurs :

Tweet Snapchat

“Mon père vient de me voir me prendre le téton en photo”

Tweet Snapchat

“Qui m’envoie des photos nues ce soir sur Snapchat”

Sortie en septembre 2011 l’application est considérée depuis sa sortie comme une “sexting app” par les médias américains. Les créateurs ont bien entendu démenti. Finalement, on peut se dire qu’envoyer des photos osées à ses amis ou même à des inconnus si le destinataire ne peut la voir que quelques secondes avant qu’elles disparaissent… pourquoi pas.

Mais ici qu’est ce qui empêche un utilisateur de prendre en photo son propre téléphone lorsque qu’il affiche une image ou une vidéo reçue sur l’application ?

Certains utilisateurs pourront se demander à juste titre “pourquoi ne pas faire une capture d’écran” sur mon smartphone pour conserver la photo ? D’après un  article de Rue 89 cela ne fonctionne pas. Le site Buzzfeed cependant semble avoir réussi… De notre côté, pour avoir testé également l’application, oui faire des captures d’écran est possible sur Snapchat. Si une de vos photos envoyée est sauvegardée grâce à une capture d’écran, un message d’alerte vous est envoyé. Mais le mal est fait.

SnapChat

Photo extraite de Gawker.com

D’importants problèmes de confidentialités

Enfin, des failles importantes ont été mises en lumière. Il serait possible de contourner l’aspect éphémère des photos et des vidéos partagées. Par exemple, la première version de l’application sous Androïd sauvegardait automatiquement les images partagées dans le dossier photo du téléphone. L’erreur a été corrigée depuis.

Fin décembre le site  Buzzfeed a révélé que les utilisateurs de Facebook Poke ou de Snapchat pouvaient récupérer toutes les fichiers envoyés et reçus sur iPhone. Certes les photos et les vidéos disparaissent de l’application, mais elles demeurent tout de même présentes dans les fichiers temporaires sur le téléphone. Pour y accéder il suffit d’installer des programmes de navigation dans l’arborescence des fichiers.

Si Facebook a assuré que la faille serait réparée, Snapchat n’a rien promis. Les images sont donc discrètes certes, mais en aucun cas supprimées.

Concernant les conditions d’utilisation Facebook précise qu’il y a une période de “90 jours” (quand même) avant que le contenu crypté sur ses serveurs, ne devienne “ complètement illisible” sauf si entre temps il est signalé comme abusif.

Des problèmes de confidentialités, beaucoup de sites, de navigateurs, et d’applications en ont déjà connu. Mais pour Facebook Poke et Snapchat, le cas est différent : le succès de ces applications repose d’abord sur la certitude pour l’utilisateur de partager des fichiers qui seront totalement effacés au plus tard 10 secondes après l’envoi.

Le principe de l’application est très sympathique et peut en effet rendre plus fun l’échange de message. Mais il faut prendre garde à ce que l’échange de message reste fun, seulement fun. Nous vous conseillons de n’ajouter et de n’accepter que vos amis et d’envoyer seulement des photos qui ne pourraient pas se retourner contre vous si un tiers souhaite l’utiliser.

Crédit Photo : © 2012 Merdeka.com

Source : LeMonde.fr | LePoint.fr