Et si nos smartphones nous connaissaient un peu trop bien ?

Ecrit par Protéger Son Image le 10 avril 2013
Actualités | Données personnelles | Vie privée 0 commentaire
Et si nos smartphones nous connaissaient un peu trop bien ?

Des applications qui nous espionnent

Personne n’est naïf. Nous savons que nos smartphones nous “espionnent” plus ou moins. Désormais ils sont nos doudous électroniques et en savent plus sur nous que nos propres parents. Notre emploi du temps, nos sorties, nos sites favoris, nos mots de passes, l’endroit où l’on se trouve… etc

Pour cette raison il est légitime que la Commission National de l’informatique et des Libertés (CNIL) et l’Institut National de la Recherche en Informatique et en Automatique (Inria) se questionnent sur les données exploitées  par les applications de nos téléphones. Ainsi ces institutions souhaitent découvrir dans quelles mesures nos téléphones mobiles multimédias porteraient atteinte à notre vie privée.

Pour cette étude les applications mobiles ont été passées au crible par la CNIL et l’Inria. Pour l’instant seul le système d’exploitation IOS (iPhone) a été testé. Une étude sur les terminaux Androïd devrait bientôt être mise en place. “Ils se sont appuyés sur un logiciel créé par l’Inria, qui permet quand il est intégré dans un smartphone, de repérer les informations auxquelles les applications intégrées dans celui-ci ont accès”. Des membres du personnel de la CNIL ont ensuite utilisés les 6 smartphones sur lesquels le logiciel a été installé. Pendant 6 mois ils ont utilisés les iPhones librement.

Sensibiliser les développeurs : la solution ?

Suite à cette expérience la CNIL a pu recueillir neuf Gigaoctet de données ce qui est un chiffre impressionnant. Au total sur 189 applications, 58 accèdent en permanence à la géolocalisation de l’utilisateur. Cela sans raison apparente. 30 accèdent au nom de l’appareil et 15 au répertoire. Encore une fois cela n’a pas l’air utile pour le bon fonctionnement de l’application.

Pour Isabelle Falque-Pierrotin présidente de la CNIL il serait préférable que les magasins d’application et les développeurs donnent la possibilité au propriétaire du smartphone de choisir quelles données il partage avec le programme téléchargé. Les paramétrages ne sont pas toujours évidents à comprendre pour les utilisateurs, les simplifier serait une bonne solution ainsi que de les mettre plus en avant, car ils sont souvent cachés au fin fond de l’application.

Il serait donc important avant tout de sensibiliser les développeurs des applications aux notions de vie privée. A suivre donc…