SCAM 419 : arnaque sur internet

Ecrit par Protéger Son Image le 28 janvier 2014
Sécurité 1 commentaire
SCAM 419 : arnaque sur internet

Le scam 419 est l’une des arnaques les plus fréquentes sur Internet. Pour simple qu’il soit, le procédé n’en est pas moins efficace. Il est même redoutable et les victimes se comptent par centaine de milliers.

 

Escroqueries, plagiats, fraudes, abus de confiance font dorénavant partie du vocabulaire trop souvent associé à Internet. Parmi les pratiques frauduleuses sur la toile, il en existe une particulièrement dangereuse. Elle porte le nom barbare de fraude 419, plus communément appelée Scam, terme anglais signifiant « arnaque » et désignant la fraude sur le web.

 

Un scam à 140 000 dollars

Un scam est tout simplement un courrier électronique que l’on reçoit généralement sous la forme d’un « spam », un « pourriel ». L’auteur du message indésirable explique alors qu’il possède une somme d’argent conséquente mais à la provenance souvent douteuse (héritage, pots-de-vin, comptes abandonnés, fonds à placer à l’étranger, etc.). Dans le message, il est fait part du besoin urgent de pouvoir transférer cet argent au plus vite. L’expéditeur du scam sollicite alors tout bonnement l’aide de la victime pour effectuer ce transfert, en contrepartie de quoi un pourcentage conséquent du montant transféré sera offert. Lorsque le destinataire du message accepte, il lui est alors demandé d’avancer plusieurs sommes destinées à couvrir des frais imaginaires (notaires, entreprises de sécurité, pots-de-vin…). Bien entendu, le transfert n’aura jamais lieu, l’argent avancé sera perdu.

Le procédé à l’air simple, presque trop gros pour être efficace. Pourtant les cas sont fréquents et parfois les arnaques portent sur des sommes conséquentes. Janella Spears, infirmière aux Etats-Unis avait fait la une de la presse. Elle venait de s’être fait escroquer de 140 000 dollars. Le savoir-faire des spécialistes du scam ne doit jamais être pris à la légère. L’escroquerie ne date pas d’hier.  Le premier cas recensé remonte même à … la révolution française ! A l’époque, les escrocs opéraient avec les colis postaux. C’est d’ailleurs ce système d’arnaque avec des courriers frauduleux qui a valu à cette technique, son appellation « 419 ». En effet l’escroquerie avait pris une telle ampleur en provenance du Nigéria, qu’elle fut pénalisée dans ce pays. Le numéro « 419 » fait référence à l’article du code pénal nigérian réprimant ce type de pratique.

 

Des scams pouvant mener à la violence

Il existe bien d’autres variantes de ce type d’escroquerie, les plus connues à ce jour se faisant à travers de faux organismes de jeux de loterie, ou par l’intermédiaire d’offres d’emploi imaginaires, ou encore via des sites de vente en ligne ou des sites d’enchères de matériel, d’œuvres d’art et même d’immobilier. Les escrocs sévissent aussi sur certains sites de rencontre. Les victimes, sensibles aux sentiments, y sont aussi plus faciles à convaincre.

En général, répondre favorablement à ce type de message peut entrainer des pertes de quelques centaines d’euros. Parfois l’affaire va plus loin, notamment quand la victime tente de récupérer son bien. On compte quelques cas isolés de morts violentes ou de disparations formellement identifiées comme étant une conséquence d’un scam.

Alors comment s’en protéger ? Comment échapper à ce piège si attrayant ? De tels agissements sont bien sûr connus des services de police, mais force est de constater leur manque d’efficacité et d’adaptation face à ce type d’abus. Il est aisé de comprendre à quel point il peut être difficile de traquer les auteurs opérant dans un pays toujours très éloigné de celui de la victime. Le Secret Service, service du Département du Trésor des États-Unis, estime que ce phénomène rapporte plusieurs centaines de millions de dollars US par an à ses auteurs. Cette somme serait en perpétuelle augmentation.

 

Scalbaiters contre escrocs

Certains internautes se sont spécialisés dans la lutte anti-scam, et notamment celles provenant d’Afrique. On les dénomme les « scambaiters », « bait » signifiant « appât » en anglais. Leur objectif est de faire perdre du temps et de l’argent aux escrocs. Comme ceux-ci se connectent via des cybercafés, plus la connexion est longue plus ils perdent de l’argent.

Il existe aujourd’hui des outils assez mûrs permettant de lutter de manière proactive contre le scam 419. Une fois installés dans un réseau, ils permettent de bloquer des paquets contenant des mots prédéfinis (appelés « patterns »). Bien configurés, ces outils peuvent bloquer plusieurs mails de scam, même envoyés via des serveurs de mail gratuits tels que Hotmail, Yahoo, etc. Bien entendu, leur efficacité n’est pas totale, mais le taux de mails frauduleux baisse considérablement.

Cependant, le meilleur moyen pour lutter contre le scam 419 reste la suppression des courriels suspects et une vigilance permanente. En effet, dans ce type d’arnaques, rares sont les victimes qui avant de se laisser prendre, n’auraient pas juré que cela n’arrive qu’aux autres !