Secret, le réseau social anonyme enflamme le web et déchaine les passions

Ecrit par Protéger Son Image le 31 mars 2014
Actualités | Vie privée 2 commentaires
Secret, le réseau social anonyme enflamme le web et déchaine les passions

L’ampleur et la vitesse des informations que nous partageons sur les réseaux sociaux donnent le vertige. Se pose ainsi le problème du respect de la vie privée et de notre e-réputation. Nous devons faire attention à ce que nous disons car cela nous suit. Pourtant, il serait parfois tellement libérateur de pouvoir s’exprimer librement, de vider son sac et d’ouvrir son cœur sans avoir peur des conséquences, du discrédit et du jugement d’autrui…anonymement !

Les informations que nous partageons sur les réseaux sociaux ne peuvent pas se passer d’un vernis de bienséance, de respect du politiquement correct et de la prise en compte des personnes avec lesquelles on les partage. L’étalage de sa vie privée, l’exhibition de ses pensées les plus intimes, de ses sentiments les plus refoulés, de ses réflexions les plus enfouies ne font effectivement pas bon ménage avec la vie en société, qu’elle soit tangible ou virtuelle.

Etre soi-même sans crainte des conséquences

« Parler librement », c’est ce que propose Secret, le nouveau réseau social lancé début février, qui enflamme déjà la Silicon Valley et téléchargeable uniquement aux Etats-Unis pour le moment. Dans l’application Secret, pas de pseudonyme, pas de profil, pas d’identité. Tous les utilisateurs sont anonymes et peuvent poster tout type de propos sans crainte d’être démasqués. Ces propos seront partagés et pourront être commentés ou « likés » uniquement par leurs contacts ou « amis d’amis » ayant également téléchargés l’application. Les secrets ne sont par ailleurs pas révélés dans l’ordre chronologique, rendant extrêmement ardue toute traçabilité de ses utilisateurs.

Présenté par ses fondateurs, deux anciens de Google, comme l’équivalent d’un bal masqué virtuel, où l’on connait la liste des invités mais où l’on ne sait jamais qui s’exprime, Secret relève d’un concept simple mais diaboliquement efficace et ô combien fascinant. Qu’il est excitant en effet de pouvoir être totalement soi-même, sans limite, sans complexe, sans tabou, de pouvoir exprimer librement ses secrets les plus inavoués, ses faiblesses les plus gênantes ou ses questionnements les plus fantasques sans aucun risque d’être découvert.

Secret abolit les règles les plus élémentaires de la socialisation et c’est cette transgression sans le moindre scrupule, les spéculations sur l’identité des auteurs des posts et le sentiment de pénétrer les arcanes d’un monde inconnu ou rien ne demeure caché qui rendent ce réseau aussi intriguant que mystérieux.

Secret peut aussi être d’une grande aide dans l’expression de ses peurs, de ses angoisses, de ses interrogations et pousser ses utilisateurs à partager plus facilement les questionnements et les sujets d’anxiété qui les torturent, avec souvent à la clé conseils et messages de soutien.

Les limites de l’expression libre

Mais Secret renferme aussi de potentielles et importantes dérives. Le réseau fait face au problème de la vérification de la véracité des propos tenus et de l’identité de ses auteurs qui est, par principe, impossible. En accordant une liberté illimitée dans l’expression, Secret encourage la propagation de rumeurs folles et de propos qui flirtent avec l’intolérable. Car si les auteurs de posts restent anonymes, les personnes ou entreprises qui font l’objet de ses posts ne le sont pas et il est d’autant plus frustrant, voire destructeur, de ne pas connaitre l’auteur de la rumeur lancée sur son compte – qu’elle soit vraie ou fausse. Et c’est la porte ouverte à la construction d’un monde dont les jalons nous échappent, dont les repères nous glissent entre les doigts, où les références sont bouleversées et où la méfiance, le soupçon et l’intrigue règnent en maitre.

Sans compter que certaines confidences seront inadaptées ou trop lourdes à porter. Que faire, ainsi, si l’un de nos contacts, dont l’identification nous est impossible, se met à tenir des propos abusifs ou pire, à exprimer des idées suicidaires ou à confesser un crime? Quelle nature humaine se cache sous le masque des convenances sociales et est prête à s’exprimer librement ici ? L’avenir nous le dira.

Pour l’heure, les créateurs de Secret misent sur une certaine forme d’auto-modération du propos par le partage entre contacts déjà existants et la possibilité donnée aux utilisateurs de supprimer des commentaires inappropriés ou de signaler des posts abusifs.

Si leur pari réussit, Secret pourrait bien devenir un lieu d’échange libre aussi passionnant qu’énigmatique. Si non, il ressemblera plutôt à une version édulcorée des pires tabloïdes.