Quand les géants du web demandent plus de transparence aux gouvernements

Ecrit par ProtégerSonImage le 20 septembre 2013
Actualités | Vie privée 0 commentaire
Quand les géants du web demandent plus de transparence aux gouvernements

La coalition d’associations et d’entreprises Global Network Initiative (GNI) compte en son sein les plus grosses entreprises du web : Google, Facebook, Microsoft et Yahoo en sont quelques exemples. La GNI suite à la révélation de l’affaire PRISM a choisi d’écrire à 21 gouvernements dont la France et les Etats-Unis afin de leur demander d’être plus transparents sur leurs requêtes…

Etre transparent sur les requêtes faites par les gouvernements sur les données utilisateurs

La demande la GNI est simple : elle souhaite que ces entreprises aient la possibilité de communiquer régulièrement sur les requêtes de ces 21 gouvernements qui demandent à surveiller des communications électroniques, émanant de la police ou des services de renseignement.

Des lettres ont été adressées aux différents ministres des affaires étrangères, de la justice et de la sécurité (ministre de l’intérieur en France). De plus, des copies ont été envoyées aux organismes de protection des données personnelles (ex : la CNIL) ainsi qu’aux représentants permanents des Nations unies à Genève.

Aujourd’hui, vendredi 20 septembre 2013, lors de la 24ème session du Conseil des droits de l’Homme (a débuté le 9 septembre et finit le 24), se tient une réunion dédiée à la question de la vie privée numérique.

Il est important de noter que les 21 gouvernements visés par le courrier de la GNI forment un groupe réuni dans la Freedom Online Coalition, un groupe engagé pour l’amélioration de la liberté sur Internet.

Affaire à suivre donc…