PRISM : Quand les géants su web fournissent nos données au gouvernement américain

Ecrit par Protéger Son Image le 7 juin 2013
Données personnelles | Vie privée 3 commentaires
PRISM : Quand les géants su web fournissent nos données au gouvernement américain

Malaise chez les géant du Net. The Guardian, un très sérieux journal anglais a affirmé que les principales firmes du net partagent les données utilisateurs avec le gouvernement américain. Les compagnies impliquées sont : Microsoft, Google, Yahoo !, Facebook, Paltalk, Youtube, Skype, AOL, Apple et bientôt Dropbox.

C’est en tout 41 slides de Power Point qui révèlent au fil des clics ces pratiques d’échange de données entre les géants du net et le gouvernement américain. On découvre ce programme nommé PRISM et on apprend que les autorités américaines ont un accès direct aux différents serveurs et aux datas de ces compagnies.

 

Prism

 

Une fuite très embarrassante pour ces géants du net à qui nous confions nos données et que nous utilisons quotidiennement. La plupart nie d’ailleurs les faits.

Facebook a tenté d’être rassurant, mais malheureusement cela sonne faux “Protéger la sécurité des données personnelles des utilisateurs est une priorité pour Facebook. Nous n’avons données l’accès à nos serveurs à aucune organisation gouvernementale.”

Le porte parole de Google affirme aussi que “Google se soucie de la sécurité des données de ses utilisateurs (…) Google n’a pas de “backdoor” dans son architecture pour le gouvernement”.

Quand au fameux slogan de Microft on ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire tant l’ironie se fait sentir “ Votre vie privée est notre priorité”.

Voici le slide qui résume les services et les informations partagés :

On remarque qu’un nombre non négligeable de données est partagé avec le gouvernement américain : mails, chat (vidéo et voice), vidéos, photos… tout est communiqué. Si ici on parle du gouvernement américain, Internet n’a pas de frontière et se serait fort étonnant que l’utilisation des données soit restreinte à celles des Etats-Unis. On peut facilement imaginer que nous sommes tous “espionables”. Big Brother ne semble plus si légendaire…

Un point positif tout de même…Il y a un absent de ce programme : Twitter. Il semble que tweeter reste une activité sans” trop de risque” pour nos données.

Dernière remarque (plus légère), si le gouvernement américain semble gérer le maniement de nos données personnelles on ne peut que constater ses grosses lacunes avec Power Point.