Peut-on s’engager politiquement et socialement sur les réseaux sociaux ?

Ecrit par Protéger Son Image le 29 avril 2013
Actualités | Vie privée 0 commentaire
Peut-on s’engager politiquement et socialement sur les réseaux sociaux ?

On parle souvent des photos douteuses et des statuts un peu trop révélateurs que l’on poste sur les réseaux sociaux. Mais l’identité numérique, celle que l’on se créé en ligne est beaucoup plus complexe. Elle est constituée de multiples photos et de statuts oui.  Mais à travers elle on trouve aussi des liens que l’on partage, des posts sur des forums ou encore les pages que nous “likons”. Nos engagements politiques et sociaux enrichissent également notre identité numérique.

Un plus fort engagement politique et social sur les réseaux sociaux

Une récente étude de Pew Center a dévoilé jeudi 25 avril que “quatre américains sur dix ont une activité politique ou sociale sur les sites de réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter”.

L’étude montre également que les actions engagées par les internautes divergent énormément : “liker” des profils de candidats, poster des commentaires sur l’actualité politique ou sociale, partager des articles évoquant ces problématiques, ou encore encourager les autres à voter ou les pousser à effectuer des actions de terrain.

Les réseaux sociaux réduisent également les inégalités dans les rangs des militants. Si il y a encore quelques années on pouvait affirmer que les catégories les plus éduquées et les plus aisées étaient celles qui participaient le plus à l’action politique ce n’est plus forcément vrai à l’air numérique. Aller aux meeting, signer des pétitions, distribuer des tracts… n’appartient plus vraiment aux classes favorisées. Selon l’étude le déterminisme social n’est plus aussi présent sur internet. L’âge n’est plus un facteur aussi important puisqu’il faut admettre que les 18-24 ans constituent encore la majorité des utilisateurs de ces réseaux.

Quelles conséquences pour ces engagement numériques ?

Si il est tout à fait respectable d’avoir un avis politique et un engagement social tranché, il faut bien avouer qu’en France comme dans d’autres pays , les opinions politiques comme religieux sont personnels. Lorsque l’on rencontre une personne il est d’ailleurs délicat d’aborder un de ces deux sujets. Les réseaux sociaux sont-ils donc plus adéquat pour parler Politique ?

Être derrière un écran permet à certains de s’exprimer plus facilement. On se créé ou on s’insère dans des communauté proches de nos idées. Il est donc en effet peut être plus facile de s’exprimer lorsque l’on se sent soutenu et entouré. Pour autant sur Internet, il est rare de pouvoir réellement s’exprimer sans que nos contenus ne soient vu par le plus grand nombre, et donc par ceux qui ne sont pas forcément d’accord avec nous.

Si vous avez tout à fait le droit d’exprimer vos opinions politiques, il faut assumer les conséquences que votre opinion fièrement affiché sur vos réseaux peut avoir. Si vous n’avez pas l’habitude d’aborder vos engagements politiques ou sociaux lors de vos soirées entre amis il est fort probable qu’un jour ils puissent découvrir sur votre Facebook ou votre Twitter ce que vous pensez. Ce n’est pas toujours évident de voir qu’une personne proche de vous est relativement opposée aux projets et aux idées que vous soutenez et qui vous tiennent à coeur. D’un autre côté si vous considérez quelqu’un comme un proche il devrait accepter vos idées. Au contraire certains pensent que l’on ne peut être ami qu’avec des gens qui partagent nos engagements. Toute la problématique est ici.

Dans le monde du travail c’est la même chose. De plus de recruteurs “googlelise” votre nom sur Internet. Si vous être présents sur certains forums, que vous “likez” régulièrement des articles engagés on risque de vite comprendre vos idées politiques et sociales. Objectivement on vous recrute pour votre potentiel et vos compétences, mais nous sommes humains et nos jugements sont subjectifs. Inconsciemment à compétences égales nous risquons de choisir quelqu’un plus proche de nos idées. Mais heureusement ceci n’est pas une règle universelle, c’est simplement un risque à prendre en compte.

Certains partiront du principe qu’il faut assumer ce que l’on est et ce que l’on pense. D’autre seront plus en retenu. Le tout est d’être conscient et d’assumer les conséquences que peuvent avoir la mise en ligne de nos idées et de nos engagements.