Nouvelles règles de confidentialité Google: qu’en est-il aujourd’hui?

Ecrit par Protéger Son Image le 16 mars 2012
Actualités | Données personnelles | Vie privée 1 commentaire
Nouvelles règles de confidentialité Google: qu’en est-il aujourd’hui?

La CNIL a été invitée par ses homologues européens à s’intéresser à la nouvelle politique de confidentialité de Google. L’Union Européenne doute de la conformité des nouvelles règles de confidentialités avec la législation européenne. Néanmoins, Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, a estimé que sa commission n’interviendrait pas dans cette affaire. Selon elle, il est du ressort de la CNIL de sanctionner Google.

Google avait annoncé fin janvier la mise en place de nouvelles règles de confidentialité destinées selon eux à permettre des recherches et des publicités plus personnalisées. Concrètement, Google rassemble les données utilisateurs dont il dispose grâce à ses nombreux services (Gmail, YouTube, Google+, etc.), de manière à avoir une seule vision globale de chacun de ses utilisateurs. L’internaute se retrouve pris en otage et n’a d’autre choix que d’accepter ces nouvelles règles s’il veut pouvoir encore utiliser les services Google.

Des règles sur lesquelles se sont donc nécessairement penchées différentes institutions.

Dans son rapport, la CNIL note que même si l’idée de simplifier les règles en matière de confidentialité est bonne, cette fusion rendra impossible une réelle transparence. Il sera en effet impossible de savoir ce qui a réellement été collecté par Google. La CNIL estime donc qu’il y a violation de la directive 95/46/CE en matière de protection des données personnelles.
La CNIL avait d’ailleurs demandé à Google de retarder la mise en place de cette nouvelle politique. Ces derniers n’ont pas répondu à cette requête et ont préféré mettre en ligne un communiqué sur leur page web « publicitaire ».
Suite à ce refus, la CNIL a envoyé, le 27 février dernier, un courrier dans lequel elle informe qu’une enquête va être ouverte afin de déterminer si cette nouvelle politique répond aux exigences européennes. Dans cette lettre, la CNIL exprime ses regrets concernant la décision de Google de ne pas les avoir consultés préalablement à cette modification des règles.

De sont côté, Google répond aux nombreuses critiques qui lui sont faites, en minimisant l’impact de ces modifications.
La firme met l’accent sur le fait qu’il s’agit de la même politique de confidentialité, à ceci près qu’elle est désormais « plus facile » à comprendre. Elle ajoute qu’il est désormais possible d’utiliser de façon optimale l’ensemble des services de Google dans la mesure où ils sont désormais tous reliés entre eux ; et finit par déclarer qu’elle ne collecte pas de nouvelles informations et surtout qu’elle ne va pas les vendre.

Toutefois, soucieux de son image et conscient des enjeux, Google offre, dans un même temps, des solutions afin de contourner la collecte de certaines informations : les internautes pourront ainsi contrôler la manière dont les informations vont être collectées (création d’un « incognito mode »).

Affaire à suivre ?