Le succès des réseaux sociaux anonymes

Ecrit par ProtégerSonImage le 10 octobre 2014
Vie privée 1 commentaire
Le succès des réseaux sociaux anonymes

Des réseaux sociaux anonymes, il semble que ce soit la petite révolution attendue par les internautes. Pourquoi ces réseaux font-ils tant d’adeptes ? Pourraient-ils être l’avenir des réseaux sociaux ?

Secret” est une application qui permet à ses utilisateurs de partager anonymement des secrets avec les membres de leurs cercles sociaux réels. Basé sur vos contacts téléphoniques, vous devez avoir au minimum trois amis sur Secret avant de pouvoir voir les publications.

En ce sens, il diffère de “Whisper” où toutes les publications sont publiques. Les secrets y sont postés sous la forme de textes superposés à des images. On peut cependant choisir la visibilité de ses posts qui peuvent être accessibles à un, plusieurs, ou tous les utilisateurs.

Spraffl” quant à lui vous permet également de poster anonymement et, basé sur votre localisation, où que vous soyez dans le monde, votre publication est ouverte à toute les personnes se trouvant autour de vous. Tous ceux qui sont proche de vous géographiquement peuvent lire et commenter votre publication. Contrairement aux réseaux sociaux traditionnels, il n’y a pas de réseaux d’amis à construire, pas de personnes à suivre ni de questionnaires. Le PDG de Spraff déclare que ces réseaux sont des révolutions car ils sont « impersonnels ».

En effet le succès des réseaux sociaux anonyme est fulgurant. Créé en 2012, Whisper est évalué à 200 Millions de dollars et en a levé 30 Millions. Avec des millions d’utilisateurs, Whisper compte 2,5 milliards de vues par jours. Et Secret a annoncé en juillet avoir levé 25 millions de dollars portant ainsi sont capital à 100 millions.

« Le futur des réseaux sociaux est-il l’anonymat ? »

Le consultant en Social Media, Sean Clark a récemment publié un essai intitulé « Le futur des réseaux sociaux est-il l’anonymat ?». En effet, face à l’anxiété générale concernant la protection de la vie privée en ligne et l’utilisation des données personnelles, l’auteur y émet l’hypothèse que la réponse des utilisateurs serait d’orienter leurs choix vers les réseaux anonymes.

Cette hypothèse ne semble pas se vérifier car les utilisateurs de réseaux anonymes continuent d’utiliser les réseaux non anonymes. Il semblerait alors que ce ne soit pas l’anonymat concernant l’utilisation de données personnelles mais bien la possibilité de s’exprimer sous couvert d’anonymat qui ait séduit les internautes.

En effet, ces réseaux anonymes permettent de dévoiler ce qui ne devrait jamais être révélé, de confesser ce que nous ne dirions pas à visage découvert, et cela sans avoir à endurer aucune conséquences. C’est d’ailleurs cette caractéristique qui en inquiète certains quant au risque de harcèlement, propagation de rumeurs, divulgation de la vie privée notamment pour les plus jeunes utilisateurs.

Comme toutes les petites révolutions, les réseaux sociaux anonymes ont leur lot de controverses qui les entoure. On les a appelé « le mur des toilettes » ou « la place pour lancer des rumeurs de coucheries ». Ceux qui utilisent ces sobriquets seront heureux d’apprendre que le débat y vole souvent plus haut que ce qu’on attendait. En effet, ces réseaux sociaux sont également souvent des supports de débat ou on exprime des opinions librement sur des sujets sérieux.

Plus complémentaire que concurrents, ces nouveaux réseaux ne font pour l’instant aucune ombre à leurs ainés mais l’enthousiasme qu’ils suscitent laisse présager un bel avenir.

  • Cecile AUbois

    C’est sans doute une des pistes du futur pour le Web. Pour le web libre!