Internet et nos enfants : comment les préserver des risques du web ?

Ecrit par Protéger Son Image le 12 mai 2014
Sécurité | Vie privée 2 commentaires
Internet et nos enfants : comment les préserver des risques du web ?

Internet occupe désormais une place centrale dans la vie de chacun d’entre nous et nos enfants n’y échappent pas. Ils sont de plus en plus nombreux à surfer, et cela de plus en plus jeunes. Il y a, par conséquent, un enjeu de taille à les éduquer à une utilisation intelligente et inoffensive d’un média qui n’est pas sans risques.

La rapidité et la facilité d’accès à un nombre illimité de sites fait d’Internet un outil dont la puissance échappe souvent aux parents. Un usage d’Internet ne présentant pas de dangers demande apprentissage. Un apprentissage bien souvent pourvu par… Internet lui-même ! Cela au travers de sites spécialisés dans l’éducation et l’initiation aux risques mais aussi aux potentialités de l’outil.

Des initiatives gouvernementales

Le programme national de sensibilisation des jeunes à cette problématique s’appelle « Internet sans crainte » et s’inscrit dans le programme européen Safer Internet. Il a pour objectif d’initier les jeunes aux enjeux et aux dangers d’Internet, de leur apprendre à se poser les bonnes questions et à adopter les bons réflexes face à tout type de situation. Il vise aussi les parents et professeurs et leur fournit des outils simples permettant d’organiser et d’animer des ateliers de sensibilisation à destination des enfants dont ils ont la charge. Le programme met à disposition une série d’outils : jeux vidéo, spots vidéo, bandes dessinées, dessins animés. De plus les membres du site interviennent régulièrement dans des conférences, des salons ou lors de formations sur le sujet.

Le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et de la Vie Association a lui aussi son site portail dédié à l’usage d’Internet à destination des enseignants. Il regroupe des conseils, des fiches pratiques, des fiches juridiques sur les TIC (technologies de l’information et de la communication) sur des sujets aussi vastes que la protection de son identité, l’utilisation des outils de recherche, le droit à l’image…

Des acteurs privés

Le gouvernement n’est pas le seul acteur préoccupé par l’utilisation faite par les enfants de l’outil Internet. Plusieurs initiatives privées ont vu le jour comme l’association Action Innocence . Elle a vocation à préserver la dignité et l’intégrité des enfants sur Internet par la prévention lors d’interventions dans les écoles, la sensibilisation par des campagnes dans les médias et la lutte contre la pédopornographie sur Internet. C’est aussi le cas de l’organisation Innocence en Danger, un mouvement mondial qui vise à protéger les enfants contre toute forme d’abus sexuel. Le mouvement s’est récemment saisi de cette la problématique des sollicitations sexuelles sur Internet avec une campagne choc à destination des parents et dont le message est « savez-vous vraiment qui parle avec votre enfants sur Internet ? ». Les visuels de la campagne reprennent les émoticônes, ces éléments graphiques utilisés dans les chats ou sur les forums pour exprimer une émotion ou un état et leur ont donné un visage humain. L’objectif est de montrer que les personnes qui se cachent derrière ces émoticônes ne sont pas nécessairement inoffensives et peuvent se révéler être de dangereux pédo-criminels.

Enfin, pour s’assurer une conduite exemplaire sur Internet, comparé par Innocence en Danger à une autoroute sans panneaux de signalisation, rien de tel que… de passer son permis web. L’examen est proposé par l’AFA (Association des Fournisseurs d’Accès et de Services Internet) sur un site dédié et consiste en un quizz de 15 questions mettant en scène des situations auxquelles peuvent être confrontés nos enfants et à l’issue duquel, si l’examen est réussi, le précieux sésame est délivré, ouvrant les portes virtuelles de la navigation avertie.

Toutes ces initiatives, et la liste est non-exhaustive, visent à assurer une utilisation intelligente et sécurisée d’Internet à nos enfants. Encore faut-il qu’ils visitent ces sites, aient connaissance de ces programmes et s’imprègnent des messages qui leur sont délivrés. Internet ne remplacera jamais parents et enseignants et la nécessité de leur participation à l’éducation de leurs enfants reste indéniable, même si cet outil parfois les dépasse.