IDéNum : le projet sur l’identité numérique relancé par Fleur Pellerin

Ecrit par ProtégerSonImage le 2 février 2013
Données personnelles | Sécurité 2 commentaires
IDéNum : le projet sur l’identité numérique relancé par Fleur Pellerin

Les 28 et 29 janvier derniers s’est tenu à Lille le Forum International de la Cyber sécurité. Fleur Pellerin, ministre de l’économie numérique, a profité de cet évènement pour annoncer le lancement d’iDéNum : un projet sur l’identité sécurisée. “Je suis préoccupée de voir de grands acteurs de l’Internet gérer les données personnelles de nos concitoyens de manière unilatérale, dans des conditions de transparence limitée et en dehors de nos frontières». Lors de ces deux jours, la ministre de l’économie numérique est revenue sur divers problèmes concernant la sécurité en ligne, la cybercriminalité et l’identité numérique.

La puce e-commerce censurée et l’annonce d’IDéNum

Alors que le Conseil Constitutionnel vient de censurer la puce e-commerce de la carte d’identité sécurisée, Fleur Pellerin a déclaré que “si la sécurité des systèmes d’information n’est pas assurée, aucune économie moderne ne peut prospérer”. Cette puce devait justement permettre de sécuriser les transactions en ligne via la signature électronique.

La ministre regrette “qu’à ce jour il n’existe pas en France de projet national d’identité numérique”. Elle souligne d’ailleurs que les identités numériques des utilisateurs ainsi que leurs données bancaires sont remis à de grands acteurs privés, qui selon elle, ne les gèrent que “de manière très peu sécurisée”, surmonté “d’une forme de privatisation de l’identité”.

Mais Fleur Pellerin en a également profité pour annoncer le lancement du projet IDéNum. Ce projet prendra la forme d’une société, qui sera constituée bien entendu de l’Etat mais également des groupes Pages Jaunes, Euro Information (Crédit Mutuel et CIC), SFR ainsi que La Poste. La ministre souhaite qu’IDéNum serve à “fédérer en France le plus grand nombre d’acteurs du web afin de définir et promouvoir des solutions d’identité numérique universelle pour les professionnels comme les particuliers”.

IDéNum un projet encore flou mais prometteur

Tous les détails du projet n’ont pas été donné. Il a été annoncé que le projet devra définir de nouvelles solutions d’identification et d’authentification sur divers périphériques comme par exemple les téléphones portables, les cartes bancaires, les clés USB… Ces supports devront être adoptés dans un futur plus ou moins proche par les sites web qui demandent une garantie d’identité ou encore une signature électronique. “Une doctrine d’identification et d’authentification des utilisateurs et de la sécurisation des échanges” sera normalement déterminée pour 2013.

Fleur Pellerin veut croire à un “Internet de confiance”, pour lequel IDéNum devrait pour beaucoup contribuer. «  Les internautes utiliseront encore plus volontiers les services en ligne déjà existant tandis que naitront de nouveaux services à haute valeur ajoutée. Sur le plan social, IDéNum permettra de renforcer la protection des données personnelles et celles de la vie privée de l’internaute. Sur le plan politique enfin, cette société devra définir un standard ouvert visant à préserver notre souveraineté nationale face aux alternatives étrangères et non sécurisées. »

La ministre de l’économie numérique précise toutefois “qu’aucun service public ou commercial agissant isolément n’a la dimension suffisante pour mettre en place pour ses seuls usages une infrastructure d’authentification sécurisée  à destination du grand public notamment à raison de son coût ». Pour cette raison, elle ajoute « Cessons de tergiverser, avançons vers une solution nationale et européenne ».

IDéNum est un projet qui a été esquissé pour la première fois en 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, par Nathalie Kosciusko-Morizet mais qui n’avait pas abouti. A l’époque les actualités sur la carte nationale d’identité faisait esclandre.