Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons

Ecrit par Protéger Son Image le 7 août 2012
Vie privée 12 commentaires
Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons

On vous le répète assez souvent: les personnes à la recherche d’informations à votre sujet vous Googlisent, vous recherchent sur Facebook et de plus en plus sur Twitter. On pense bien évidemment aux recruteurs, mais également  aux rencontres amoureuses qui n’hésitent pas à vous stalker pour trouver des informations à votre sujet. Alors, si vous êtes absents de ces réseaux sociaux, que se passe-t-il ?

C’est semble-t-il la question du moment: que pensent les gens lorsqu’ils découvrent que vous êtes absents des réseaux sociaux ? Pour certains, cela pourrait être la preuve que vous ne menez pas une vie sociale saine.*

Ainsi, le premier réflexe des recruteurs qui ne trouvent pas leur candidat sur Facebook, serait de penser que le compte a été supprimé, volontairement ou non, pour cause de contenus inappropriés. “Si vous n’êtes pas sur Facebook, c’est bien que vous avez quelque chose à cacher” semblent désormais dire les pôles RH des entreprises.

Idem pour vos prétendants, qui s’inquiéteront de ne pas trouver votre profil sur Facebook. “Qu’est ce qu’il/elle a? Pourquoi se cache-t-il/elle ainsi ? Que refuse-t-il/elle de montrer?”. Le réseau social est devenu tellement pratique (pour garder des contacts, pour s’écrire, pour partager des photos, pour organiser des soirées, etc.) qu’il semble tout à fait suspect de refuser d’y être présent.

De là à déclarer qu’une personne absente des réseaux sociaux présente des dysfonctionnement potentiellement dangereux, il n’y a qu’un pas… que certains franchissent allègrement. Le psychologue Christopher Moeller considère ainsi que “l’utilisation de Facebook indique que l’usager entretient un réseau social sain”, comme le rapporte le site Suisse de 20 minutes.

D’autres encore, font le rapprochement entre James Holmes, le meurtrier de la tuerie d’Aurora, qui a eu lieu lors de la projection du dernier Batman, et Anders Breivik, le tueur d’Oslo qui avait fait  77 morts et 151 blessés en 2011. Aucun des deux n’avaient de profil Facebook, le signe qu’ils manquaient d’amis dans la vraie vie.

Alors, si vous n’êtes pas sur Facebook, c’est la preuve que vous manquez de liens sociaux; ce qui vous rend dangereux ?

Un argument tout à fait extrême, et nous n’irons évidemment pas jusque là. Mais nous ne cessons de vous le dire: entretenir votre e-réputation, grâce à différentes présences en ligne maîtrisées, vous protège de bien des soucis. Aujourd’hui, cela vous évite également des soupçons supplémentaires.

 

*Nous parlons là du cas des populations de moins de 30 ans, pour qui il est devenu totalement normal d’avoir une présence en ligne sur Facebook, et de plus en plus sur Twitter.

  • Pingback: Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons ... | Les Médias Sociaux sont ma communication | Scoop.it

  • Pingback: Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons | Protegersonimage.com, Gérer et protéger sa réputation sur internet | L'actus des réseaux sociaux | Scoop.it

  • Pingback: Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons | Protegersonimage.com, Gérer et protéger sa réputation sur internet | Veille Médiablue | Scoop.it

  • Pingback: Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons | Protegersonimage.com, Gérer et protéger sa réputation sur internet | média et société | Scoop.it

  • Danstoncul

    je pense que c’est la personne qui a ecrit cette énorme connerie qui devrait aller voir un medecin…
    ne pas etre sur fb c’est etre un tueur… bien tres bien!!!
    manger des bonbons le matin c’est avoir envie de violer qlq?
    ou encore mettre des baskets c’est vouloir faire un braquage..

    serieux!!!

  • Pingback: Etre absent des réseaux sociaux peut soulever bien des soupçons | E-réputation et recrutement | Scoop.it

  • Pingback: Réseaux | Pearltrees

  • Pingback: Usages et enjeux des nouveaux médias | Philosophie, médias et société

  • Fisher

    Qu’est-ce qu’on peut pas lire comme trucs sur Internet… Moi j’ai une autre théorie, c’est que ceux qui considèrent Facebook ou Twitter comme si capitaux sont très fiers de leurs 250 amis virtuels (soit 250 de plus que dans la vraie vie).

  • FredT

    Je ne suis pas sur FB, donc je ne perds pas de temps là-dessus. Tout ce qu’il faut en comprendre, c’est que ça me laisse plus de temps pour voir mes amis en personne! ;-)

  • Jacques

    Bonsoir,

    Je pense, en toute franchise, que votre article est un peu de la merde :-)

    De manière plus constructive, et en dehors de sources de haut niveau comme “20 minutes”, il pourrait être bon de s’interroger sur la nécessité d’étaler notre vie privée sur des serveurs de la NSA. À l’heure des révélations de Snowden, des rhétoriques aussi vieilles que “Vous n’avez rien à craindre si vous n’avez rien à cacher.” paraissent effectivement au mieux simplistes au pire populistes, en dehors du point de Godwin que je viens d’atteindre en citant Joseph Goebbels. De là à accuser les auteurs de cet article de nazis, il n’y a qu’un pas … que certains franchissent allègrement.
    Le manque de lien sociaux ne s’exprime-t-il pas au contraire via une myriade d’”amis virtuels” tous aussi superficiels les uns que les autres pour augmenter son e-reputaion ? Le pervers-narcissisme n’est-il pas une pathologie plus dangereuse que la discrétion et l’humilité ? La présence d’Éric Zemmour et de Dieudonné sur facebook font-ils de l’ensemble de ces utilisateurs de dangereux identitaires ?

    Bref, la vie sociale et saine semble loin d’être aussi évidente selon qu’on soit informés sur la finalité de ces réseaux sociaux ou que l’on exerce son core-business sur la protection de son image…

    Je rentre bien entendu totalement dans les conditions de l’irréductible Astérisque contre l’empire de la marchandisation de données personnelles.

    Cet article étant vieillot, pardonnons-lui sa désuétude (au contraire de ce que j’ai lu en page d’accueil). Par ailleurs, Facebook deviendra ringard quand vos parents et vos boss y seront ;-)

    N’hésitez donc pas à retirer cette erreur de jeunesse qui nuit fortement à l’image de marque de votre site comme à votre intégrité intellectuelle car il se pourrait que des personnes, de bonne foi, différencient ou citent cet article complètement raté.

  • David

    c’est une honte de lire des imbécillités pareilles.
    Toutes personnes d’un certain niveau social et surtout dotées d’une certaine culture et d’un certain niveau d’intelligence ne va pas exhiber sa vie et son intimité au grand jour.

    Pour partager avec de véritables amis, des personnes réelles, qui existent vraiment, il y a le mail, le téléphone le génialissime Skype et pourquoi pas le rendez-vous physique.

    Mais oui, le rendez-vous physique … ringard?
    Je le revendique haut et fort. Je vais à la rencontre des gens et je communique avec elles en toute discrétion sur ma vie privée et/ou professionnelle, mais en aucun cas je ne divulgue au public ou à des pseudos amis FB des éléments de ma précieuse vie.

    Les réseaux sociaux sont une invention géniale pour se faire connaitre lorsque la notoriété est nécessaire pour parvenir à un ou des objectifs, c’est une évidence.

    Mais à titre privé, montrer son cul ou sa gueule de bois et se faire des selfies toutes les 5 minutes, c’est tout simplement une dérive humaine qui dénote plutôt d’un manque total d’emprise sur la réalité de tous les jours.

    C’est le signe manifeste d’une incapacité à se socialiser et à s’intégrer dans une société REELLE….. et non virtuelle.