E-réputation des jeunes internautes : dangers et conseils

Ecrit par ProtégerSonImage le 29 décembre 2014
Actualités | Vie privée 0 commentaire
E-réputation des jeunes internautes : dangers et conseils

Les chiffres le prouvent : les enfants et les adolescents naviguent facilement sur Internet. Mais savent-ils qu’ils mettent en jeu leur réputation? La notion de cyber réputation, beaucoup utilisée dans le cadre professionnel, doit être comprise et prise en compte à partir du moment où l’on est actif sur Internet et notamment les réseaux sociaux. Comment aider les jeunes internautes à prendre des précautions ? Quels sont les conseils à suivre ?

Une étude d’Eurostat indique qu’en 2013, 95% des ménages avec enfants sont connectés à Internet, contre 75% pour les ménages sans enfant. Les jeunes ont un accès facile et généralisé. Un autre sondage, mené en France en 2013, révèle que 77% des jeunes âgés de 11 à 17 ans ont l’habitude de se connecter tous les jours sur Internet. Il est quasiment instinctif pour eux de naviguer, regarder des vidéos, échanger avec leurs amis et camarades de classe, partager leurs avis sur les réseaux sociaux ou les forums, faire des recherches pour leurs études.

Les activités des jeunes sur le web sont diversifiées mais surtout ils ont l’habitude de tout partager. Alors que 59% des jeunes estiment qu’Internet est dangereux, ils continuent à partager leurs points de vue, ce qu’ils pensent de leurs professeurs par exemple, leurs loisirs, mais évoquent aussi des choses plus personnelles. Difficile pour eux de conclure que ces actions agissent sur leur réputation.

Réputation réelle et virtuelle

Tout le monde sait définir la réputation. Elle s’établit dans un environnement social précis à partir de savoirs partagés et d’impressions échangées. Mais sur Internet, difficile de comprendre précisément ce que cela met en jeu. Il faut comprendre que la cyber réputation, basée sur ce que les autres pensent mais aussi sur nos actions sur le Web, ne reste pas dissimulée dans l’univers virtuel d’Internet. Elle peut se déverser en dehors du Web et avoir de lourdes répercussions. D’autant que ce qui est échangé sur la toile, sur Facebook et Twitter, n’est jamais vraiment effacé. Tout est archivé. Les réseaux sociaux ainsi que les moteurs de recherche ne font disparaître aucune donnée. Ainsi, le fait de mettre des photos en ligne peut paraitre sympathique et amusant, mais il faut savoir qu’elles seront toujours visibles. Et parce que tout est connecté, lorsque la réputation d’un enfant est touchée cela entache aussi celle de ses parents, et par répercussion du cercle familial : amis et collègues de travail. Les conséquences : de mauvaises rumeurs, le vol d’identité, de possibles tentatives d’intimidation et plus tard des difficultés pour trouver un stage ou un emploi.

Conseils pour protéger sa cyber réputation

Il existe des précautions faciles à prendre et que les jeunes internautes doivent comprendre et mettre en place. Ils doivent tout d’abord faire attention à ne pas révéler d’informations personnelles : leur adresse, leur date de naissance ou tout autre détail confidentiel. Ils doivent savoir que s’ils partagent trop de choses, il est possible qu’on leur vole leur identité. En fait, il faut les responsabiliser : les jeunes doivent comprendre que critiquer en ligne ou dire des choses trop négatives au sujet de leur école ou leurs professeurs par exemple est visible pour toujours sur Internet. Ils doivent se rendre compte que les paroles que l’on échange tous les jours, et les disputes qui en résultent, peuvent s’oublier dans la vie mais que sur Internet tout est archivé. Enfin, les jeunes doivent savoir que les autres peuvent avoir une incidence sur leur cyber réputation. Ils doivent toujours garder un œil sur ce que les autres font, par exemple si des amis postent des photos sur les réseaux sociaux.

Ils doivent surtout comprendre que tout ce qu’ils font en ligne, parfois cachés derrière leur écran d’ordinateur, devient, en un clic, public et accessible à tous, et ce pendant des années. La lutte pour l’oubli et la gestion de ses données personnelles sur Internet est au cœur de l’actualité de la CNIL, qui souhaite que les moteurs de recherche généralisent la possibilité de supprimer des données à la simple demande de l’internaute concerné. À suivre et rester vigilant !